Histoire et Valeurs

Depuis 4 générations, le Moulin de la Giraudière et son équipe fabrique et distribue une variété de produits alimentaires.

L’esprit de qualité et de la rigueur depuis 1895

Le Moulin de la Giraudière, situé dans les Monts du Lyonnais, est géré depuis quatre générations par la famille Lotte. Après la dernière guerre, il complète son activité de meunerie en fabriquant des rations alimentaires pour les animaux, à partir des céréales produites principalement par des agriculteurs des Monts du Lyonnais.

En 1963, un site de production d’alimentation animale est créé par Raymond Lotte, juste à côté du Moulin qui, fidèle à son activité première, continue à transformer le blé en farine boulangère.

A début des années 1980, suite à la demande de centres équestres nouvellement installés autour de Lyon, Raymond Lotte propose une formule spécifique pour chevaux, élaborée en collaboration avec un vétérinaire de L’Arbresle, et développe une gamme complète de nutrition équine. Cette activité sera par la suite développée au sein de la marque Lohla.

Démarche environnementale

La famille Lotte s’engage sur la transparence et la régularité de ses fabrications, issues de semences garanties sans modifications génétiques*.

En partenariat avec l’association Rés’OGM info, elle met à votre disposition toute l’information nécessaire à une meilleure compréhension des enjeux des cultures naturelles, avec des matières premières de base sans dérivées, sans produits de synthèse, sans soja transgénique.

*compte tenu de la pollinisation des abeilles et des risques de contamination  croisé, le seuil de tolérance ou de présence fortuite se situe entre 0.1 et 0.9 % de matières génétiques.

Qualité et diversité

Nous nous engageons sur la transparence et la régularité de nos fabrications qui respectent la norme française en vigueur. Nous souhaitons concilier agriculture raisonnée, alimentation saine et naturelle et travaillons en collaboration avec des nutritionnistes sur les besoins des organismes animaux.

Nous n’avons jamais utilisé de farines animales lors de la préparation de nos produits (notre décision a été prise bien avant que la législation n’en interdise l’utilisation). Nous avons choisi de travailler avec des produits issus de semences non OGM*, non par opposition systématique (les OGM sont nécessaires en milieux fermés et lors de la production de certains médicaments) mais parce que nous voulons garder le libre choix de nos cultures (toutes variétés anciennes ou nouvelles et nouveaux croisement de semences), le libre choix de la nourriture de nos animaux et donc le libre choix de notre propre consommation.

Sécurité et traçabilité

Aujourd’hui l’essentiel de l’alimentation animale est constitué de maïs et de soja : le maïs pour l’apport en glucide et le soja pour l’apport en protéine.

Le soja et le maïs sont les plantes les plus concernées par les OGM. C’est pourquoi le Moulin de la Giraudière a décidé de travailler avec un tourteau de soja tracé, issu de semences non O.G.M*. qui est essentiellement importé de Parana (Etat du Brésil qui maintient une production de soja sans OGM). L’approvisionnement en soja issu de semences non OGM* est de plus en plus difficile à cause des contaminations mais également de la proximité des OGM dans les ports brésiliens ; elle engendre un surcoût important. Le moulin travaille donc également avec des tourteaux de tournesol et colza.

*compte tenu de la pollinisation des abeilles et des risques de contamination  croisé, le seuil de tolérance ou de présence fortuite se situe entre 0.1 et 0.9 % de matières génétiques.

Sécurité

et traçabilité

Les tourteaux sont les résidus solides obtenus après extraction de l’huile des graines ou des fruits oléagineux. Ils constituent la principale source de protéine et la deuxième classe d’aliments la plus importante après les céréales.

Les principaux tourteaux utilisés en alimentation animale sont le soja (plus de 60% de tous les tourteaux consommés en Europe et 70% des tourteaux consommés en France), le colza et le tournesol. La production française de soja est très faible. Malgré le développement de la culture de soja sans OGM dans le sud-ouest de la France (soja de pays), le taux de couverture des besoins en tourteaux de soja est inférieur à 10% (4,2% en 2015). La majorité du tourteau de soja consommé en France est importé des États-Unis, du Brésil et d’Argentine. Pourtant sa culture présente de nombreux intérêts, elle nécessite peu d’apport d’engrais azoté et apporte un plus à la rotation.

Le poids du tourteau de colza est multiplié par 1,5 pour lui trouver une équivalence en soja.